Comment choisir ses priorités

Multiples interruptions et bombardement d’informations fragmentent notre travail. Au four et au moulin, nous nous dispersons sans toujours nous rendre compte des […]

Comment choisir ses priorités ?

esprit embrumé idée

Multiples interruptions et bombardement d’informations fragmentent notre travail. Au four et au moulin, nous nous dispersons sans toujours nous rendre compte des conséquences : qui trop embrasse, mal étreint.

 

La priorité, c’est l’importance préférentielle que nous accordons à un projet plutôt qu’à un autre, un droit que nous lui conférons. Pour exemple un projet qui a du sens pour nous sera prioritaire par rapport à celui qui n’en a pas.

 

Comme l’ambulance dans l’embouteillage, mon projet prioritaire passe devant tous les autres. Il est le premier servi en ressources disponibles (temps, énergie, attention…).
La priorité se fraye un chemin dans un océan d’actions possibles et de sollicitations qui s’empilent ; elle facilite le résultat.

 

Cette préférence m’amène à focaliser mon attention pour avancer dans une direction claire, ce qui simplifie mes choix.

 

Ainsi la priorité me permet de construire mon action au lieu de la disperser ; elle me redonne un pouvoir sur un environnement en perpétuel changement : pour moi-même (mes priorités me canalisent) et vis-à-vis des autres (quand je leur demande de respecter ma priorité). Mais gérer mes priorités suppose de sortir d’une illusion : celle que je vais pouvoir tout faire.

Alors concrètement ?
3 questions à se poser :

□ Qu’est-ce qui est plus important que le reste dans ma liste des tâches ?
□ Pourquoi cela mérite-t-il d’y consacrer temps, énergie, attention ?
□ Que suis-je prêt à lâcher pour ça ?

Par Valérie Bergère

Partagez ce contenu :

Related Posts

Commentaires