Former (aussi) les collaborateurs

Pourquoi et comment former les collaborateurs ? Soft skills, gestion du temps et du stress, télétravail… Interview des 2 fondatrices du Gymnase.

Nouvel axe pour rendre l’entreprise plus performante : les collaborateurs !

L’année 2020 et le 1er semestre 2021 ont renforcé la volonté du Gymnase du Management d’ouvrir son expertise de la formation en blended learning (digitale + animation présentielle en salle ou par classe virtuelle) à la nouvelle cible des collaborateurs, c’est-à-dire à tout salarié sans spécifiquement de responsabilité hiérarchique.

Formation du Gymnase : une équipe de 3 collaborateurs en réunion

Pourquoi former les collaborateurs ?

Le constat du Gymnase : la formation aux « soft-skills » est évidemment incontournable pour les managers. Pour rappel, sont appelés « soft skills », toutes ces compétences qui permettent d’être plus sûr de soi, plus fort face à la pression, plus influant et persuasif dans sa façon de communiquer, et donc plus épanoui dans son poste.

Et elle est aussi incontournable pour TOUS : managers, non managers. Car on le sait : être serein et solide dans son poste contribue à renforcer une bonne qualité de vie au travail.

C’est pourquoi le Gymnase décide de s’engager dans cette mission et d’apporter sa contribution à rendre la vie de chacun plus douce par le partage et la diffusion de bonnes pratiques.

A ce titre, l’équipe pédagogique a déjà entamé de premières actions :

  • Avec tout d’abord en Septembre 2020, sa formation « Travailler efficacement et sereinement à distance » destinée à quiconque travaille hors des murs du bureau
  • Au 1er semestre 2021, le Gymnase renouvèle l’expérience avec un parcours autour de la communication positive : démocratiser des concepts issus de la Communication Non Violente en les contextualisant au monde de l’entreprise : vidéos d’observation, méthodes applicables, quizs d’entrainement, conseils pratiques…
  • Au 2nd semestre 2021, l’équipe pédagogique veut lancer, toujours pour les collaborateurs, un nouveau projet de formation. Et pour cibler le sujet le plus pertinent, le Gymnase organisera sur ces réseaux sociaux un principe de vote qui permettra de choisir quel prochain programme digital sera monté.

L’expertise du Gymnase au service des équipes : qu’en disent les deux fondatrices ?

Les deux fondatrices du Gymnase, Valérie Bergère et Catherine Barbon, répondent à 3 questions.

► Pour vous, qu’est-ce qu’un programme digital réussi ?

Valérie : Le premier point, l’un des plus importants, est le fond : le sujet doit forcément parler aux apprenants et répondre à leurs besoins et attentes. En apportant une matière riche et surtout très pratique. L’ingénierie de conception est complexe : trouver un bon équilibre entre apports théoriques et leur transcription réaliste pour le terrain du quotidien.

 

Catherine : La subtilité c’est de conjuguer les innovations de l’ingénierie pédagogique (on n’apprend pas en 2021 comme on apprenait en 2000… les mentalités bougent !) et les meilleures pratiques du web. L’apprenant est avant tout un internaute… impatient ! Il faut du rythme, du clic, de la surprise, de l’interactivité… L’idée pour nous est de proposer un fond consistant et éclairant avec une forme moderne et si possible joyeuse.

 

V : Nous essayons de penser nos formations pour qu’elles soient courtes, dynamiques, interactives, originales… Et donc nous construisons les contenus avec cet objectif en tête :

  • Des vidéos situationnelles très courtes : on apprend, on a des déclics en regardant nos semblables
  • Des quiz sur des vraies situations du quotidien : on apprend en testant des choses, en se trompant « sans risque »…
  • Des méthodologies facilement mémorisables, souvent présentées en infographie

► Comment préparez-vous ces contenus ?

C : Notre force et notre atout, c’est de continuer d’être formatrices sur le terrain. Nous avons donc les apprenants en face de nous qui nous disent exactement ce dont ils ont besoin, ce qui leur manque, ce qu’ils ne comprennent pas… Et c’est de là, de cette matière « terrain »,  que nous partons pour préparer nos contenus.

Comme pour notre cible managers, notre ligne pédagogique s’inspire de ce que l’on nomme l’« approche systémique » du modèle de Palo Alto.

 

V : C’est un jargon un peu technique pour dire que nous sommes sur une approche très pragmatique et concrète du terrain, en mode « résolution de cas ». Nous amenons chacun à comprendre ce qu’il se passe dans une relation tendue par exemple, détecter ce qui ne marche pas, trouver une approche qui ouvre une piste, repérer comment la pérenniser grâce aux apports pratiques que nous lui proposons.

► A quoi savez-vous que les apprenants sont contents ?

V : D’une manière assez classique nous nous faisons toujours évaluer à chaud : tous nos programmes comportent un questionnaire d’évaluation. On demande de nous noter et on ouvre même un verbatim.

 

C : Parfois les clients doublent l’évaluation avec une évaluation à froid en interne ou des organismes de notation indépendants tels que Formetris.

 

V : Ce qui nous permet de constamment corriger nos contenus si quelque chose ne va pas ! Car, comme nous maîtrisons l’intégralité de la chaine de création, de production et de livraison, nous pouvons réagir extrêmement vite !

Pour en savoir plus :

 

(Re)-découvrez le programme Collaborateurs autour du Télétravail en cliquant ici

Comments are closed.